Coopérative de services à domicile de la MRC de Montmagny
Aller directement au contenu
  • Aide familiale
  • Aide aux personne âgées
  • Aide aux jeunes enfants
  • Épicerie
Coopérative de services à domicile de la MRC de Montmagny

Un virage pour les soins et les services à domicile

20 novembre 2012

L'argent est là... mais il faudra attendre pour savoir où elle ira

Le gouvernement du Québec a annoncé hier, dans la lecture du discours du budget, une augmentation de 110 millions de dollars pour les soins et services à domicile. En effet, l'enveloppe réservée pour le plan d'investissement pour les personnes âgées devrait passer de 163 millions à 273 millions de dollars en 2013-2014. Le réseau des entreprises d'économie sociale en aide à domicile (EÉSAD) accueille cette annonce avec prudence, considérant qu'il ne lui est pas possible de savoir pour le moment si une partie de cette augmentation sera attribuée aux personnes en perte d'autonomie par l'entremise du Programme d'exonération financière des services d'aide domestique (PEFSAD). En effet, il faudra attendre que le gouvernement du Québec expose la ventilation des dépenses, de façon plus explicite, afin de savoir s'il augmente les aides financières au PEFSAD.

On se souviendra que le réseau des EÉSAD, par l'entremise de ses représentants, l'Aile, la Coalition et la Fédération, effectuent des représentations depuis déjà des années auprès du ministère de la Santé et des Services sociaux pour que les aides financières disponibles aux personnes en perte d'autonomie, qui ont des besoins en matière de services à domicile, soient augmentées pour leur assurer l'accès aux services, tout en considérant leur capacité à payer. Nous savons que ce sont 83 953 personnes en perte d'autonomie qui ont besoin des services qui sont offerts dans le cadre du PEFSAD. Le réseau des EÉSAD affirme que plusieurs d'entre eux ne disposent pas de ressources financières suffisantes pour être capables de payer les services qui leur permettront de demeurer dans leur milieu de vie.

Le discours du budget hier affirme la nécessité d'offrir aux personnes en perte d'autonomie des soins et des services à domicile. «Du point de vue des finances publiques, prendre ce virage au moment où notre population vieillit est devenu une nécessité» selon ce qu'a affirmé le ministre des Finances et de l'Économie, M. Nicolas Marceau. D'autre part, selon les propos tenus par le ministre de la Santé et des Services sociaux et ministre responsable des Aînés, M. Réjean Hébert, les services à domicile offerts par les EÉSAD sont importants et feront partie des stratégies et des moyens que le ministère compte développer dans le cadre d'une politique de soins et de services à domicile. Nous connaissons la volonté du Dr Hébert d'accentuer les investissements en services et soins à domicile afin de réduire les dépenses de l'État tout en contribuant au mieux-être des personnes.

Les trois organisations représentant les EÉSAD, soit l'Aile, la Coalition et la Fédération, ont multiplié, au cours des derrières semaines, leurs représentations afin de s'assurer que leurs préoccupations soient prises en considération et obtiennent des réponses dans l'actuel budget. En ce sens, à titre de représentants, nous aurons encore des rencontres, dans les prochains jours, avec des représentants du ministère de la Santé et des Services sociaux et du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire.

Le message que nous souhaitons faire entendre est simple : il faut que les personnes en perte d'autonomie aient les capacités financières pour assumer le coût des services si nous souhaitons vraiment favoriser le soutien à domicile et prolonger la durée de vie d'un citoyen dans son environnement. Nous savons tous qu'une personne en perte d'autonomie qui obtient des services à domicile pourra retarder considérablement le moment où elle devra se résoudre à aller vivre en hébergement. Lorsque l'on considère la différence des coûts des services à domicile versus l'hébergement, quiconque peut comprendre que les sommes investies en services à domicile se traduiront par une réduction des dépenses de l'État» rappellent les porte-paroles de l'Aile, la Coalition et la Fédération, Hélène St-Laurent, Marie-Claude Gasse et J. Benoit Caron.

Rappelons qu'il y a, au Québec, 101 entreprises d'économie sociale en aide à domicile qui offrent plus de 5,6M d'heures de services à 83 953 personnes en perte d'autonomie par l'entremise de leurs 6 600 préposés d'aide à domicile.

« Retour

Coopérative de services à domicile de la MRC de Montmagny
7, rue St-Jean-Baptiste Est
Montmagny (Québec) G5V 1J6
Canada
Téléphone : 418 248-2433
Télécopieur : 418 248-4262
Courriel :


Imprimé le : 21 septembre 2017